Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L’utilisation d’internet nuit gravement à l’environnement

Pin it!

internet,mails,ademeD’après une très sérieuse étude de BIOIS intelligence service, diffusée par l’ADEME, l’envoi de mails, les recherches sur le web et l’utilisation de clés USB nuiraient à l’environnement dans des proportions insoupçonnées.

Ainsi, l’envoi de 20 mails par jour en moyenne représenterait 1.000 km parcourus par an ! Les recherches sur internet et l’utilisation de clés USB peuvent également creuser le trou de la couche d’ozone.

Précision : La présente chronique ne bénéficie d’aucune garantie de passif environnemental pour les effets directs ou indirects qu’entraîne sa diffusion ou sa lecture sur le web ;-)

L’ADEME a souhaité évaluer les impacts environnementaux des Technologies de l’Information et de la Communication (ou TIC). Elle a pour cela lancé une étude portant sur les analyses de cycle de vie appliquées à ces pratiques. Cette étude a été réalisée par BIOIS.

Courriers électroniques

247 milliards de courriers électroniques ont été envoyés par jour dans le monde en 2009 (spams inclus) Un chiffre de 507 milliards est anticipé pour 2013.

En moyenne, en France, chaque collaborateur d’une entreprise de 100 personnes reçoit 58 courriels et en envoie 33 par jour. Ces envois entraînent des émissions de gaz à effet de serre (13,6 tonnes équivalent CO2 sur la base de 220 jours ouvrés par an).

Le simple envoi d’un mail de 1 Mo représente :

- l’équivalent de 7,5 g de fer (soit le poids d’une pièce de 1 Euro), ce qui entraîne l’épuisement de métaux rares ;

- l’équivalent de 1,7 mg de phosphate émis dans l’eau ;

- la consommation directe de 25 Wh, soit 25 min d’utilisation d’une ampoule de 60 W ;

- la consommation équivalente de 6 g de pétrole ;

- l’équivalent de 20 g de CO², ce qui représente, pour un envoi moyen de 20 mails par jour et par personne… 1.000 km parcourus par an.

Recherche sur internet

Chaque internaute français effectue 2,6 recherches/jour en moyenne. Cela représente 949 recherches/an, soit 287. 600 tonnes équivalent CO2 pour 29 millions d’internautes en France.

Une simple recherche sur internet via un moteur de recherches représente :

- l’équivalent de 5 g de fer si l’on regarde 5 résultats (soit le poids d’une pièce de 20 centimes d’Euro)

- l’équivalent de 1,2 mg de phosphate émis dans l’eau

- la consommation directe de 3,4 Wh, soit 3,5 min d’utilisation d’une ampoule de 60 W

- la consommation équivalente de 0,8 g de pétrole

- l’équivalent de 10 g de CO²

Clés USB

Une transmission d’information par clé USB (10 Mo) représente :

- l’équivalent de 6 g de fer

- l’équivalent de 11 g de CO²

Fort heureusement, l’ADEME nous explique comment procéder pour mettre fin à ces comportements irresponsables. Par exemple :

- Réduire de 10 % l’envoi de courriels au sein d’une entreprise de 100 personnes équivaut à 1 tonne équivalent CO2 sur un an (soit environ 1 aller-retour Paris/New-York)

- Diminuer de 10 % le taux d’impression des courriels reçus par une entreprise de 100 personnes permet d’économiser 5 tonnes équivalent CO2 sur un an (soit l’équivalent d’environ 5 allers-retours New-York/Paris)

- Régler son imprimante par défaut en mode noir et blanc, recto/verso, 2 pages par face permet de diviser par 3 les émissions de gaz à effet de serre.

http://www2.ademe.fr/servlet/getDoc?cid=96&m=3&id=78008&ref=24691&p1=B

Les commentaires sont fermés.